5 conseils qui feront de vous un « pitcheur » accompli !

Il nous est tous arrivé d’assister à une présentation ou une conférence et de se dire que le conférencier avait de la chance d’être aussi doué. C’est une erreur, être un bon « pitcheur » n’est pas une capacité innée : c’est le résultat d’un travail. Il est possible de s’améliorer. Pour cela il y a quelques points importants qui font la différence entre un bon orateur et un novice.

Lors d’une présentation, la décision de l’auditoire peut être prise dès les premières secondes de cette dernière. C’est pour ça que le premier défi qui se pose à tous « pitcheur » apprenti est de savoir captiver l’attention du public dès son entrée.


Ayez la bonne attitude

Cela passe par plusieurs éléments à maitriser :

D’abord « l’attaque », elle doit être franche et montrer que vous n’êtes pas hésitant, que vous maitrisez votre sujet et que vous le savez ! Ensuite regarder le fond de la salle.  Cela vous évitera d’être distrait par un auditeur et cela donnera une impression de naturel au public. Restez droit, la colonne vertébrale soutenue et les épaules ouvertes. Une bonne stature est inconsciemment synonyme de personne compétente. N’ayez pas peur d’utiliser les silences, pour retrouver l’attention du public et préparer la suite de votre « pitch ».


Adaptez-vous à votre public

C’est essentiel pour créer un lien de confiance entre lui et vous.

Qui n’apprécie pas quand lors d’une présentation le « pitcheur » connaît votre histoire, vos besoins et vos projets ? Faites des recherches sur votre public et montrez que vous vous intéressez à lui. Comme le dit Jon Steel dans son livre Perfect pitch : « Les meilleurs communicants savent écouter ». Écouter votre interlocuteur vous permettra de mieux connaître ses désirs. Utilisez vos neurones miroirs et adoptez les gestes et expressions de votre interlocuteur. Mais attention n’en faites pas trop : si votre public le ressent, il peut se sentir dans une situation inconfortable. Devant un public très large (plusieurs centaines de personnes), à la radio ou à la télévision l’erreur n’est pas une option apprenez votre discours par cœur.


Faites de votre prestation une performance unique

Soignez l’ensemble de votre discours, chaque présentation est unique.

Perfectionnez votre texte pour qu’il soit le plus marquant et agréable possible aux yeux de votre interlocuteur. Maitrisez votre sujet, cela paraît évident mais c’est très important un sujet maitrisé vous permettra de rebondir à tout moment ! Répétez votre « pitch » régulièrement pour pallier la courbe de l’oubli. Utilisez chaque moment de votre journée disponible pour le répéter (quand vous faites la vaisselle, ou à manger) et faites-le à voix haute pour que vous soyez au plus proche des conditions réelles. Filmez-vous pour repérer ses défauts. Que ce soit votre posture ou des tics verbaux, il y a toujours des imperfections. Avoir un retour vidéo de sa prestation permet de repérer rapidement ses discordances et de pouvoir les supprimer.


Contrôler votre respiration et votre rythme

Libérez la colonne d’air pour avoir une voix plus posée et plus grave, en effet quand on est stressé notre voix tend vers les aigus et ça se sent or si votre auditoire s’aperçoit de cette peine il aura tendance à accorder moins de poids à vos propos. Contrôlez votre débit de parole et votre élocution, il est plus confortable de suivre un discours si le débit est adapté et l’élocution soignée. Ne cherchez pas à combler les blancs, votre débit de parole s’accélèrera et vous finirez à bout de souffle mais apprenez à les maîtriser.


Quelques conseils pour aller plus loin

Pour devenir un « pitcheur » accompli, il existe des astuces qui vous ferons sortir du lot. Une fois que vous aurez maitrisé toutes les étapes précédentes, vous pourrez vous permettre d’ajouter des variations de rythme pour captiver votre public. Vous devrez utiliser les silences pour rompre le rythme de discussion ou retrouver l’attention du public. C’est essentiel à tous bons orateurs. Faites-vous plaisir, cela viendra naturellement ne craignez plus la prise de parole mais appréciez-la !

Pour savoir si votre prestation a été percutante c’est assez simple : il suffit de voir si vos interlocuteurs sont curieux et vous posent des questions. Une conversation bienveillante est le signe que l’exercice a été réussi.


Ainsi pour qu’un « pitch » soit réussi, il est indispensable de travailler la forme. Avoir la bonne attitude, savoir s’adaptez à son public et contrôler sa respiration et son rythme sont des éléments essentiels. Mais cela passe aussi par le fond, avoir un texte bien écrit et maîtrisé reste primordial. Une fois que vous avez un bon « pitch », améliorez-le encore en variant votre rythme et en utilisant les silences. Enfin, profitez-en, prendre la parole est un exercice que vous maitrisez donc prenez du plaisir durant celui-ci.


Écrit par Willy Mondenx


Réalisé grâce à Koober, sur la base de L’art du pitch, une conversation entre Alexandre Bruneau et Guillaume Clémencin et le livre Perfect pitch de Jon Steel.

10 vues

©Tous droits réservés - EDHEC BBA Junior Consulting association de loi 1901 labellisée Junior-Entreprise

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc